EFAC 2017 - ALLEMAGNE
Galerie photo
Photo_1

Cette année, et pour la 1e fois de ma carrière professionnelle, j’ai pu arborer les couleurs de mon entreprise dans une compétition sportive. Lorsque j’étais étudiant, j’avais représenté mon école SUPINFO – Clermont-Fd, lors des championnats de France du Sport Universitaire (FFSU), mais jamais auparavant je n’avais pu faire cela pour la société qui m’employait.

Ces Jeux Nationaux du Sport en Entreprise se sont déroulés à Biarritz (64) du 28/05 au 31/05.

Le périple débuta dimanche 25 Mai. Je parle bien de périple, car j’avais prévu de faire la route jusque là-bas tranquillement, avec la nouvelle voiture d’occasion. Cependant, peu après avoir passé Brive-la-Gaillarde (19) la voiture a décidé de nous faire « le coup de la panne »… Grosse fumée blanche et voyants du moteur au rouge ! Dans notre malheur, nous avons eu la chance d’être suivis de près par la Gendarmerie (arrivée sur place en moins de 2min). Après avoir été pris en charge par la sécurité autoroute et mis la voiture sur le plateau de la dépanneuse, on est reparti direction le garage. Mais sur le trajet, le dépanneur reçoit un appel d’une autre voiture, arrêtée sur l’A89, et hop demi-tour. Pour gagner quelques minutes, une fois arrivé sur place, le garagiste choisit de tracter la 2nd voiture. Mais problème, cette dernière avait une transmission de type 4×4 qui cassa dans les 5 premiers mètres (bilan pour le dépanneur 2 750 € de pièces… ça fait cher les quelques minutes gagnées…).

Une fois arrivés au garage, nous avons été pris en charge par l’assistance de la PACIFICA  qui, en attendant de connaitre le diagnostique du garagiste (réalisé le lundi matin), a trouvé un hôtel. Le constat du garagiste fut sans appel, une fissure dans le joint de culasse. L’assurance a donc déniché une voiture de location  pour la durée totale de l’excursion (jusqu’au lundi suivant), une petite Clio IV.

Revenons-en aux Jeux. Après une cérémonie d’ouverture ponctuée par un défilé de toutes les délégations d’entreprises présentes, (plus de 3000 participants, tous sports confondus), nous avons eu droit à une démonstration de danses « cardio-training », et de jeux de force locaux, typiques du pays basque (tirs à la corde…).

Le jeudi se tenait la compétition en individuel. Je débutais par un tir compté de 2 séries de 12 volées de 3 flèches qui ne fut pas forcément à la hauteur de mes attentes. Je n’avais pas envisagé la probabilité d’un tir sous la pluie… Donc après une série plus que moyenne, et quelques volées sans lentille correctrice sur ma visette, je débutais la seconde série sous un temps plus clément. Résultat un score de 351/360. Je termine donc le tir qualificatif à la 3e place.

L’après-midi par un grand soleil, je tire la demi-finale contre le 2e. Après avoir perdu le 1er set 30-29, je suis mené 0-2. J’enchaine ensuite 3 sets quasiment parfaits, avec des scores de 30, 30 puis 29. Je gagne donc le match 6-2 et me hisse en finale. Je commence la finale par un 30, contre un 29 à mon adversaire. Je prends donc l’avantage 2-0. Sur le 2e set, une petite erreur de concentration de ma part, et je ne tire qu’un 29, alors que mon concurrent pour cette 1e place  tire un 30. Nous sommes donc à égalité 2-2. S’en suit une volée à 30 puis une à 29 pour moi. Je remporte donc la finale et mon 1er titre aux Jeux Nationaux du Sport en Entreprise.

Le vendredi se déroulait l’épreuve par équipe. ITS Group n’ayant pas assez d’archers engagés dans la compétition, je formais une équipe inter-entreprises en association avec 2 archers de l’ASPAD 68. Après les résultats de la veille, nous étions les favoris, dans la catégorie « mixte ». Nous avons remporté nos 5 matches de poule et de classement par un score sans appel de 6-0. Cependant, une équipe entreprise (de fournisseurs de gaz et d’électricité en France…dont je tairai le nom) qui ne supportait pas de perdre contre une équipe inter-entreprises a refusé que nous soyons classés avec eux.

« Pour des raisons de convivialité, dans le cas où une équipe n’aurait pas un nombre suffisant de remplaçants le jour de l’épreuve, il est possible de remplacer un joueur blessé par un joueur issu d’une autre équipe (du même club ou non). Cependant, ce remplacement doit être autorisé par le responsable de l’équipe rencontrée et le responsable de l’équipe d’où le joueur provient. Tout cela en présence d’un officiel de l’épreuve afin d’éviter d’éventuelles contestations d’après-match. »

Néanmoins, nous n’étions pas dans ce cas là, puisque l’équipe était constituée avant le tir de la veille. Nous avons donc été classés dans la catégorie « poulies ». (Pour info, l’équipe portant la réclamation termine 4e… et donc sans médaille 😉 ). Et pour ma part, je remportais ma seconde médaille d’or de ces Jeux !

Epilogue : Pour la voiture, ma protection juridique a convenu d’un accord avec le vendeur de la voiture pour faire annuler la vente, donc la semaine s’est mieux terminée qu’elle n’avait commencé …

photo_ffse-2014_tir

photo_ffse-2014_medaille